bandeau1.pngbandeau2.pngbandeau3.pngbandeau4.png
centre de formation
auto-école sociale
ALPAJE
foyer d'accueil

Relations avec les familles

 

Les relations avec la famille du jeune, lorsqu’il est mineur, débutent la plupart du temps dans le bureau du magistrat, lors de la décision du placement ou lors de la visite d’admission, ce qui malgré tout reste extrêmement rare.

Faire participer les parents des mineurs au placement de leur enfant reste une gageure.  Le placement devient bien souvent un désengagement momentané de la responsabilité parentale.

Néanmoins ces relations, quand elles existent,  se poursuivent ensuite par la signature du règlement intérieur de l’établissement et du contrat de séjour, remis au jeune lors de sa première visite et qu’il doit ramener signés par son représentant légal et lui-même lors de son accueil.

Pendant toute la durée du placement, des relations sont établies avec les familles, notamment à l’occasion des week-ends et vacances, mais aussi chaque fois qu’il nous paraît important qu’ils soient informés du comportement de leur enfant, afin qu’ils interviennent auprès de lui pour l’aider à se reprendre. C’est le cas, par exemple, lorsque le jeune désinvestit sa formation, ne travaille plus, refuse d’aller en stage ou encore en cas de consommation de produits toxiques ou de manquements graves au règlement de fonctionnement, ou, bien évidemment, en cas d’accident ou de maladie grave.

Ces interventions se font après que le jeune en ait été informé et qu’il lui en soit expliqué les raisons. De plus elles sont modulées en fonction de ce que nous savons des familles, de leur relation avec leur enfant et des informations sur le passé familial du jeune que nous avons en notre possession.

Plus habituellement, chaque famille de jeune mineur reçoit trimestriellement un « relevé de notes et appréciations » retraçant ses performances  et les appréciations de l’équipe éducative.

Enfin, il peut arriver que les parents du jeune soient présents lors des bilans que nous réalisons avec l’éducateur de milieu ouvert à l’origine du placement, mais ceci reste relativement rare, bien souvent et tout simplement pour des raisons de distance géographique ou de disponibilité.

Par contre, la plupart du temps, les renouvellements de mesure par le magistrat sont  l’occasion de rencontres avec les familles, de même que les rendez-vous avec ce même magistrat pour les affaires pénales concernant le jeune.

En ce qui concerne les jeunes majeurs, le recours à la famille ne se fait qu’avec l’accord ou à la demande du jeune, dans le respect de ses droits et de sa problématique vis à vis de ses parents. C’est ainsi notamment que les bulletins trimestriels sont remis au jeune qui décide, en toute liberté, de les montrer ou pas à sa famille. De même, l’organisation de ses temps libres sont négociés avec le jeune  et c’est lui qui doit gérer avec sa famille d’éventuels séjours chez elle.