bandeau1.pngbandeau2.pngbandeau3.pngbandeau4.png
centre de formation
auto-école sociale
ALPAJE
foyer d'accueil

Assemblée Générale 2013

Le 09 Juillet 2014

Assemblée Générale 2013

Le bilan de l’année 2013 fait apparaître la poursuite des orientations engagées ces dernières années.


Sur le plan éducatif malgré un accueil plus important que l’an passé (19 au lieu de 18 jeunes), la stabilité du groupe a été relative.  L’accueil  de jeunes adolescents (16 ans) a réorienté la durée moyenne de nos placements. Ainsi  les placements courts (1 à 3 mois)  se sont révélés en forte augmentation avec à l’inverse une disparition des placements longs (+ de 2 ans). Ce mouvement de balancier a concentré un accueil plus important sur les périodes des  6/12 mois grâce notamment à des admissions sur mai et juin.


Notre partenariat avec les familles d’accueils s’est encore étoffé suite à des placements hors région. L’incapacité de certains parents à recevoir leurs enfants a favorisé aussi ce mode d’accueil et d’hébergement.


Le service d’auto-école sociale créé en 2009 pour les personnes en difficultés d’insertion professionnelle fonctionne difficilement. Il s’adresse à des personnes présentées par Pôle Emploi au titre de l’aide au permis et du Conseil Général au titre des dispositifs du Revenu de Solidarité Active. Ces usagers sont bien souvent en grande difficulté d’apprentissage et nous intervenons principalement dans ce cadre pour l’obtention du code de la route. Les cours sont dispensés par nos collègues de la formation sur des bases individualisées.
Au-delà de l’aide que nous pouvons apporter, les financements de plus en plus difficiles à obtenir et le manque d’accompagnement pour des publics loin de l’emploi et en grande précarité ne favorisent plus la régularité de cet apprentissage pourtant nécessaire.

Cette année nous avons créé un service supplémentaire en direction des associations d’insertion pour le passage du poids lourd à certains de leurs salariés en contrats aidés. Ce service s’est étoffé dans le même temps  par des sessions à l’Eco-conduite.

Un transport humanitaire en direction du Maroc initialisé en  2012 par une association de SEMEAC (ESD)  s’est réalisé en mai 2013.
Ce type d’action ne s’inscrit dans aucun dispositif connu si ce n’est dans une organisation interne de l’association.
Notre structure profite de ces cadres humanitaires pour permettre aux jeunes en prise en charge de :
- collaborer et coopérer à une démarche humanitaire puisque l’association dispose d’un véhicule poids lourd utilisé dans le cadre de leur formation,
- participer à l’organisation d’une telle démarche tant sur le plan administratif que du calcul des parcours et des coûts inhérents à un tel projet.
- se confronter à une réalité socio-économique différente de celle qu’ils connaissent.
Malheureusement au départ de cette action, il nous a été impossible de concrétiser avec eux ce projet. En effet depuis deux ans, nous nous confrontons pour les jeunes placés par la PJJ, à des difficultés voire des refus  administratifs et judiciaires pour qu’ils puissent quitter le territoire français.  Pour ceux confiés par l’ASE, ces démarches sont plus simples et réalisables. Seuls les comportements des jeunes pressentis sont susceptibles d’annuler leur départ. C’est cette dernière logique qui a prévalu en 2013. Seul l’engagement donné auprès de l’association Sémécquoise pour ce transport au Maroc, nous a amené à le poursuivre avec  notre formateur.


Durant l’année 2013 nous avons réalisé notre évaluation interne. Ce fut également une année de réflexion tant pour le Conseil d’administration que pour  les salariés qui ont travaillé de concert sur trois thèmes :
- Réfléchir sur les valeurs de l’association
- débuter un projet de création de service concernant les Mineurs Isolés Etrangers.
- Elaborer une proposition de conférence avec le juge Rosencveig sur le thème de la justice des mineurs.


L’année 2014 devrait poursuivre et développer  les différentes politiques de partenariat entamées ces dernières années.
Nous n’avons pas de projet spécifique si ce n’est de préparer pour 2015 un nouveau convoi humanitaire.
Notre souci demeure cette souplesse et cette volonté d’adaptation qui caractérisent la structure dans sa mission de l’éducation spécialisée.

 


Autres actualités relatives :